La comptabilité simplifiée : le budget

Il est une obligation légale souvent prise à la légère par les ASBL, notamment par les plus petites, celle d’élaborer et d’approuver le budget. Les directives ne sont, il est vrai, pas des plus précises, mais avec du bon sens et un peu d’astuce, on peut se simplifier la démarche et en faire un usage utile. Marc Thoulen, expert auprès de MonASBL.be, nous livre ses réflexions pour transformer ce pensum législatif en un outil de gestion.

Une obligation légale, souvent hélas prise à la légère

La confection du budget est une obligation légale, et son approbation, une compétence de l’assemblée générale.

Le problème, car c’en est un, est que le législateur n’a donné aucune instruction sur sa composition ni surtout sur son caractère, indicatif ou contraignant. Ceci amène souvent des dirigeants d’ASBL à se contenter d’une simple prévision globale.

Sur un point au moins, la doctrine, uniforme, vient à notre secours, en considérant que le budget est un acte formel d’autorisation, qui pose à la fois une limite de dépenses et un plancher de perception. Le budget n’est donc pas d’une simple prévision de dépenses que l’on sera éventuellement amené à dépasser ou une prévision de recettes qu’on se bornera à espérer.

Devant la difficulté de l’exercice, beaucoup renoncent. Il est cependant possible de concilier rigueur et so

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.