La comptabilité simplifiée : la trésorerie

Si la loi n’a prévu que l’obligation d’élaborer un budget, sans donner d’instructions, elle en a fait moins encore pour la trésorerie : ici, non seulement pas de cadre, mais pas d’obligation non plus. Suivre la trésorerie devrait pourtant être une priorité, spécialement pour les petites associations qui disposent moins que les autres de réserves pour faire face. Le régime comptable simplifié des petites ASBL offre pourtant des facilités particulières pour suivre la trésorerie : Marc Thoulen, expert auprès de MonASBL.be nous explique comment.

On peut se noyer dans un fleuve d’1 m de profondeur… en moyenne

La comptabilité simplifiée enregistre dépenses et recettes au moment du paiement ou de la perception : elle néglige la création ou l’extinction de créances et de dettes pendant l’exercice, et en fin d’exercice, se contente d’un inventaire et d’une évaluation succincte des avoirs et des dettes, réalisée hors comptabilité. Si on ajoute à cela que les ASBL les plus petites auront normalement très peu de créances et de dettes, la construction de ratios de gestion qui font intervenir ces valeurs sera de peu d’intérêt.

Raison de plus pour se focaliser sur un élément critique, la trésorerie, surtout pour les petites ASBL qui auront généralement moins de réserves que les plus grandes. Il ne suffit en effet pas d’avoir des comptes équilibrés sur l’ensemble de l’exercice, il faut être en mesure d’assurer en tout temps les paieme

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.