Bénévolat ponctuel, procédure d’urgence... Les enjeux du volontariat de crise

La pandémie, la guerre, les inondations... Depuis deux ans, les ASBL doivent travailler dans l’urgence pour répondre à de nombreuses crises. L’occasion, selon Emmeline Orban, Secrétaire générale de la Plateforme Francophone du Volontariat, de mener une réflexion sur les procédures d’urgence.

Depuis deux ans on a vécu - et on vit encore - plusieurs crises : le COVID, les inondations en Wallonie, l’invasion russe en Ukraine... Les ASBL, qui sont toujours en première ligne, peuvent avoir plus que jamais besoin de leurs volontaires. Comment les gère-t-on dans de tels contextes ? MonASBL.be en a parlé avec Emmeline Orban, Secrétaire générale de la Plateforme Francophone du Volontariat.

MonASBL.be : En temps de crise, les ASBL pourraient avoir besoin de renforcer leurs équipes de volontaires. Est-ce que c’est opportun d’en recruter dans une situation d’urgence ?

Emmeline Orban : Très souvent, quand une crise est relayée par les médias cela réveille un élan de solidarité et si les ASBL arrivent à recruter c’est toujours bien.

Mais généralement la plus grosse difficulté pour elles c’est de pouvoir se retourner rapidement. D’autant plus si elles ont été directement impactées

Pour lire la suite,
abonnez-vous à MonASBL.be ou connectez-vous à votre compte.